Entre l’Orient et l’Occident

J’ai fait un rêve…

Trois musiciens cheminent dans la langueur du soir, au bord de la mer Egée.

Trois musiciens chargés d’histoire ; la leur, celle de leurs origines, celle de leur instrument.

Au souffle d’un vent léger, les accents envoûtants du doudouk et profonds du violoncelle se marient aux vagues et aux éclats d’écume du piano, en une mélopée délicate et douce comme une prière.

De la mélodie traditionnelle arménienne à l’odyssée hellène en passant par la sensualité d’un tango argentin, les sonorités s’assemblent et se répondent suscitant un flot d’images légères : un souvenir lointain, un souffle d’amour, une danse oubliée,….

Entre l’Orient et l’Occident, entre  l’intime et l’universel,  la musique portée par la voix diaphane d’Alexandra Oakley alors s’élève de la terre en rondes lentes et en espérances contenues…

Passé, présent… l’âme d’un monde se met à chanter…

Pour conjurer  un avenir tellement incertain ?

Qu’importe. Emportant nos vies éphémères, nos joies, nos peines, nos souvenirs et nos espoirs, la musique quitte la terre  et creuse son sillage vers le ciel…

J’ai fait un rêve.

Et je suis entré dans le charme

Doudouk:  Artyom MINASYAN
Violoncelle: Agnès LE BATTEUX
Piano : Olivier RAYMOND CARALI
Invitée : La chanteuse Barbara KUSA ou en alternance Alexandra OAKLEY

 

Étiquette

1 commentaire sur “Entre l’Orient et l’Occident

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *